SAINT NON, Jean Claude Richard, abbé de
Voyage pittoresque ou description des Royaumes de Naples et de Sicile.
Paris, Clousier, 1781-1786
4 parties en 5 volumes grand in-folio (515 x 329 mm). Panneau central en veau raciné, serti d’une large bordure de veau tacheté, triple filet d’encadrement doré, dos à nerfs orné, tranches dorées (reliure par Gosselin, avec son étiquette).
30 000 
Cohen, 928-929; Millard, French, no. 148; Fléty, 83.

En stock

Description

Édition originale.

Richard de Saint Non, célèbre graveur collectionneur, avait vendu sa charge de conseiller au parlement pour se consacrer aux arts. Il avait voyagé en Italie avec Hubert Robert et Fragonard et avait gravé leurs dessins avec grâce et talent. Il entreprit vers 1777, avec l’aide de son frère et l’appui de quelques amateurs, la publication du Voyage pittoresque pour faire connaître une partie de l’Italie remplie de richesses artistiques encore peu décrites et surtout peu visitées. Plusieurs concours lui ayant fait défaut, l’abbé de Saint-Non se trouva obligé de mener cette entreprise seul et y perdit, disait-il, sa santé et sa fortune. Il dirigeait la publication de Paris et il avait chargé Vivant Denon, alors attaché d’ambassade à Naples, d’accompagner ses amis Fragonard et Hubert Robert dans leurs visites aux monuments.

Le texte est dû à plusieurs collaborateurs: le Précis historique et la révision du premier volume sont de Chamfort, les notices des autres volumes sont rédigées d’après le journal de Vivant Denon et les descriptions scientifiques sont dues à Déodat de Dolomieu, Romé de l’Isle, d’Ennery, Faujas de Saint Fond et quelques autres. On y trouve une des premières descriptions précises des ruines et des trésors d’Herculanum, Pompéi et Paestum et des informations d’une grande valeur sur les médailles antiques, sur la géologie, la culture etc. Plusieurs de ces informations étaient tout à fait nouvelles au moment de leur publication, et il est remarquable qu’elles aient pu être insérées dans un ouvrage monumental si peu de temps après leur mise à jour. Il en est ainsi notamment des découvertes de Dolomieu sur la géologie des iles Lipari et de la relation par Lord Hamilton- le mari de la célèbre amie de Nelson- du tremblement de terre de Messine en février 1783.

L’ouvrage est une des plus belles réussites de l’édition française du temps.

Il forme le pendant pour l’Italie- du moins pour l’Italie de Sud- de la Description de la France de Laborde qui avait commencé à paraître la même année. Les deux ouvrages ont un dessein aussi ambitieux et aussi monumental et tous deux atteignent à l’apogée du genre de la topographie artistique. Ils sont parents par l’intérêt et la variété de leur information, par leur admirable présentation typographique et par la qualité des artistes qui les ont illustrés. A cet égard, la palme revient au livre de l’Abbé de Saint-Non car les artistes dessinateurs et graveurs du Voyage Pittoresque sont parmi les tout premiers du siècle. Pierre-Adrien Paris, dessinateur et architecte de Louis XIV, Hubert Robert et Fragonard ont dessiné la plus grande partie des compositions, gravées par Fessard, Saint-Aubin, Choffard, Berthault, etc.

Les planches se succèdent avec une grande variété; la beauté des sites et des monuments est mise en valeur par l’angle de vision des artistes et l’élégance de leur technique. Hubert Robert et Fragonard se sont représentés eux-mêmes dans plusieurs compositions : au premier plan de nombreuses ruines ou parmi les colonnes de temple, on les  aperçoit avec leur carton à dessins ou leur carnet de notes.

L’illustration comprend en tout: 5 vignettes de titre, une épître dédicatoire à Marie-Antoinette, 284 planches, 15 vignettes en tête, 96 culs-de-lampe dont un grand nombre tirés en bistre, 6 cartes, un plan, une planche de phallus et 14 planches de médailles.

Exemplaire complet de toutes les planches requises, reliées dans le désordre (comme toujours) dans les deux premiers volumes (avec comme d’habitude, les planches 11 et 12 omises, le numéro de la planche 22 en double – il s’agit en réalité des planches 22 et 24). La rare planches des Phallus, et les 14 planches des médailles sont également présents. Le volume 2 contient les 25 vignettes de poterie grecs tirées en couleurs (en sépia, et en noir), ainsi que la Supplément de fragmens antiques entre les pages 108/109. Volume III avec les planches 87 et 88 en premier tirage (avec la numérotation erronée 15 et 24bis), ainsi que les feuilles concernant le tremblement de terre en Calabrie entre les pages 112/113 (2 ff.n.ch.) et 13/131 (22 pp.).

Selon Fléty le relieur Gosselin aurait été actif au début du XIXe siècle.

The completed work is one of the most beautiful among the sumptuous voyage pittoresque publications. This ambitious undertaking became the model for later voyages pittoresques, and it would be of influence on Alexandre de Laborde’s early nineteenth-century publications of Spain and on the related publication on Egypt by the Commission” (Millard).

Exemplaire conservé dans une reliure exceptionnelle; quelques feuillets brunis.

Provenance: E. Massicot (ex-libris).

En stock

Catégorie Étiquette