Un des livres d’heures incunables les plus charmants
LIVRE D’HEURES
Officium Beate Mariae Virginis ad usum Romanae ecclesie
Lyon, Jacobinus Suigus & Nicolaus de Benedictis pour Boninus de Boninis, 20 mars 1499.
In-8 (160 x 110 mm) de 176 ff.n.ch. Imprimé sur vélin, rubriqué, avec les initiales peintes en rouge et bleu. Collation: [a-c8]; A-I k L-N8; O-T 8. Orné de 17 gravures sur métal. Maroquin vert, plats ornés à froid avec une croix placée au centre, dos à nerfs tranches dorées (reliure anglaise du XIXe siècle).
60 000 
BMC, VIII, 324 ; Goff, O-48 ; Claudin, IV, 286-290 ; Baudrier, IV, 9-17 ; Bohata, II, 98 ; Van Pradt, I, 154 ; Lacombe, 500 ; Brunet, Heures Gothiques, 380.

En stock

Ce magnifique ouvrage est le seul sorti des presses de Jacobinus Suigus et Nicolaus de Benedictis pour Bonino de Boninis. Le Croate Bonino de Boninis (Lagosta, 1454 – Trévise, 1528) était un imprimeur itinérant. Il publia d’abord une édition de Lactance à Venise en 1475 avant de s’installer à Brescia, où il réalisa à partir de 1483 une quarantaine de livres dans lesquels se déploie son talent de typographe, parmi lesquels la célèbre édition illustrée de la Comedia de Dante. En 1491, il s’installa comme libraire éditeur à Lyon, puis, devenu informateur de la République de Venise, il entreprit un grand nombre de voyages entre la France et la Sérénissime. Ordonné prêtre en 1499, il revint s’installer en Vénétie, à Trévise, où il assista notamment à l’inventaire des biens de l’érudit Giovanni Augusto Augurello.

 

Ce livre d’heures est le seul incunable de Bonino de Boninis à son adresse lyonnaise, imprimé pour le typographe croate , bonino de boninis.

 

On connaît 3 autres ouvrages (2 missels, ainsi qu’une nouvelle édition de ce livre d’heures) imprimés par lui à Lyon entre 1500 et 1503. Cette édition est ornée de 17 gravures sur métal (dont celle de l’annonciation répétée deux fois) qui illustrent la vie du Christ. Parmi les bordures, on remarque les panneaux en bas de page pour le calendrier avec les signes du zodiaque, les occupations du mois, ainsi que des paysages ornés de Saints illustrant le texte. On y trouve également des représentations de la Vie du Christ, de la Sainte Vierge, de la Danse des Morts (10 au total), et des Sibylles. Les bordures de droite et de gauche montrent des patriarches, ou des ornements dans le style Renaissance. Huit des grandes gravures ainsi que les occupations des mois démontrent une forte influence italienne.

 

« Ces heures sont fort rares, et les gravures sur bois (ou peut-être en partie sur cuivre) qui les décorent les rendent très curieuses. Ce sont d’abord quelques planches de moyenne grandeur et bien composées, et surtout autour de chaque page des encadrements imités des Heures de Paris, mais autrement conçus. Les sujets placés au bas des pages ont une plus grande dimension que dans la plupart des éditions parisiennes du même format que celle-ci. Ceux de la Danse de la mort sont d’un autre dessin, et rangés dans un autre ordre que dans les livres de Pigouchet ou de Simon de Vostre. Ajoutons que dans toutes ces compositions le goût italien se fait plus ou moins remarquer » (Brunet).

 

Très bel exemplaire, malgré de petites taches occasionnelles d’un livre devenu rare sur

le marché.

 

Provenance : Henry Huth (ex-libris) – Lardanchet, Lyon (étiquette).

Catégorie Étiquette